Sep 172020

Les constructions ou aménagements à base de containers ont le vent en poupe depuis plusieurs années. Comment réaliser un bardage en bois sur cet équipement ?

Pourquoi recourir au container sur votre terrain ?

Facile à aménager et à transformer, le container est une solution idéale pour les bricoleurs de talent, adeptes de l’autoconstruction. Ce type de projet d’aménagement est apprécié pour sa rapidité et son bas coût, et permet de concevoir des formes et architectures différentes des préfabriqués standards, que l’on voit sur tous les terrains.

Au-delà de leur design atypique, les constructions containers ont également des bienfaits environnementaux, en consommant moins de produits et en émettant moins de polluants, puisqu’elles réutilisent des matériaux en fin de vie, en leur donnant un nouvel usage.

La transformation du container permet de faire diverses réalisations :

  • un abri de jardin,
  • un espace de bricolage,
  • une cuisine annexe,
  • un restaurant mobile,
  • une boutique éphémère et transportable,
  • un espace protégé pour y stocker des machines ou des cuves (carburant, récupération d’eau de pluie)

Un bardage en bois composite sur un container

Il existe même toute une filière de construction de “maisons containers” qui transforment les containers en logements ! Avant de commencer le projet, consultez les règles d’urbanisme en vigueur, pour vérifier sa conformité avec la réglementation locale, et les éventuelles démarches à remplir. Il est possible par exemple que la mairie impose certains matériaux ou certains coloris. Quand bien même un permis de construire ne serait pas requis, une déclaration préalable des travaux auprès des services de la commune sera sans doute nécessaire.

En quoi le bardage en bois composite est-il intéressant ?

En guise de finition, certains optent pour une simple peinture. Toutefois, les bricoleurs qui souhaitent apporter un peu plus de cachet préfèrent souvent recourir à un bardage en bois. Ce dernier est souvent utilisé en extérieur et dans le milieu naturel, pour dissimuler la vue métallique. Il permet aussi de rendre la présence du container plus agréable et acceptable auprès des voisins, tout en conservant l’esprit recyclé du container.

Le bardage en bois composite apporte d’autres avantages, en offrant une certaine isolation thermique et phonique. Et, pour les lieux de vie chauffés en hiver, il est possible de glisser aisément une couche d’isolation sous le bardage, afin de lutter contre les déperditions thermiques !

Par ailleurs, le bardage bois est accessible avec des teintes diversifiées qui s’adaptent aux goûts personnels ou aux contraintes de couleurs imposées par le plan local d’urbanisme. Neowood vous propose entre autres les solutions suivantes : teck, ipé, ivoire, sable, et anthracite. De quoi se fondre dans le paysage sans difficulté !

Nos produits conviennent parfaitement à un usage extérieur sur container. Ils sont à la fois résistants :

  • aux taches,
  • aux agressions extérieures,
  • aux termites,
  • à l’humidité,
  • aux rayons UV,
  • et aux variations de température.

Conçus à partir de matériaux recyclés, ils ont un aspect et un toucher identiques au bois naturel, ne nécessitent aucun traitement au cours de leur vie, et, mieux encore, bénéficient d’une garantie durant 25 ans !

Le design d'un bardage composite habille votre container en bois

La technique de pose d’un bardage bois sur container

Concernant les outils à utiliser pour couper les lames en composite, une scie radiale devrait suffire pour la majorité des travaux. Sauf si vous effectuez des coupes arrondies, auquel cas vous devrez utiliser une scie sauteuse. Optez pour la mèche bois pour le perçage !

La préparation du container, la pose de l’ossature en bois

Il est recommandé de placer un film de protection entre le container et le bardage en bois composite, qui servira de membrane d’étanchéité, de façon à éviter la pénétration de l’eau à l’intérieur. Si le container est en mauvais état, réparez les zones qui le nécessitent, et appliquez une peinture antirouille pour renforcer la protection de la structure.

Utilisez des liteaux de bois (ou tasseaux si vous préférez) de classe 3 minimum, et dont l’épaisseur devra faire au bas mot 2 cm pour soutenir le poids des lames. Respectez une distance d’au moins 50 cm entre chaque liteau, ainsi que l’alignement adéquat. Chaque liteau sera vissé sur le container avec des équerres adaptées.

Si vous avez l’intention de chauffer ce nouvel espace de vie ou de travail, la pose d’une isolation entre les linteaux est chaudement recommandée. En ce qui concerne les produits compatibles, le choix disponible est vaste :

  • chanvre,
  • liège expansé,
  • fibre de bois,
  • laine de roche,
  • laine de verre,
  • mousse en polyuréthane,
  • polystyrène extrudé, etc.

Le cas échéant, cette couche d’isolation pourra être recouverte de panneaux OSB qui seront intercalés entre la structure et le parement en bois composite.

Comment poser les lames en bois composite sur les linteaux ?

Tout en bas du container, vous devez visser sur les liteaux les clips de fixation de départ, sur lesquels seront installées les premières lames. Les lames suivantes s’emboîteront, elles, les unes sur les autres. Les clips, qui se fixent avec des vis en inox, ne doivent pas être en contact direct avec le sol : préserver un espace minimal de 2 cm.

Pour plus de facilité durant la pose, pensez à prépercer les lames avant de les visser sur les linteaux. Pour cela, utilisez idéalement une mèche ayant un diamètre 1 mm supérieur à celui des vis fournies. Glissez les premières lames dans les clips de départ, et vissez-les. Attention : la tête de vis ne doit pas rentrer à l’intérieur de la lame pour ne pas la fissurer, mais simplement venir en appui sur la matière pour l’ancrer sur la structure.

Emboîtez ensuite les lames supérieures, et vissez-les à leur tour jusqu’en haut. Contrôlez souvent le niveau, pour faire des ajustements si besoin. Si les lames ne sont pas assez longues pour couvrir toute la face du container, réalisez un aboutage de lames, en doublant simplement les linteaux à cet endroit. Laissez un espace de 5 mm entre deux lames côte à côte, ainsi qu’entre les lames et un obstacle quelconque (tuyau, mur).

Ne reste plus ensuite qu’à poser les éléments de finition, c’est-à-dire les cornières d’angle sur les arêtes du container et le haut. Il est tout à fait possible de poser des linteaux et des lames en bois sur le toit plat du container, si vous le souhaitez.

 

Un projet bardage composite en tête ?
Obtenez votre devis express Neowood en moins d’une minute : 

OBTENIR MON DEVIS EXPRESS BARDAGE COMPOSITE


Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *