Oct 142020

Parmi les travaux d’amélioration et d’aménagement extérieur pour la maison, le bardage en bois composite pour l’isolation est un projet viable sur le long terme. Ce type de structure veille à un meilleur confort thermique et à un rendu esthétique moderne. Ce qui permet de réguler plus facilement la température de vos pièces à vivre et ainsi réduire votre consommation énergétique. Comment faut-il s’y prendre pour réaliser sa pose ?

Les principaux avantages d’un bardage en bois composite pour l’isolation

L’installation d’un bardage en bois composite s’inscrit dans un projet ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur). Avec ce type d’aménagement, l’isolation n’influe pas sur la surface habitable du logement et vous réduisez les pertes de chaleur et évitez les ponts thermiques au niveau des murs. Ces derniers sont en effet responsables de près de 20 % des déperditions énergétiques de la maison.

Le bois composite présente aussi les atouts suivants :

  • Une conception prévue pour résister à un environnement extérieur : intempéries, gel, fortes chaleurs, taux hygrométrique élevé ;
  • Un entretien minimal : simplicité de nettoyage, des taches qui restent en surface et ne s’incrustent pas ;
  • Une mise en œuvre facile ;
  • Une structure renforcée pour se prémunir des rayures et des chocs.

De même, le bardage en bois composite constitue un atout design pour la maison. La variété des modèles, des teintes et des finitions permet de s’accorder à de nombreuses architectures.

Bien s’organiser pour poser son bardage en bois composite

Pour bien préparer vos travaux d’aménagement, le bardage en bois composite pour l’isolation doit être stocké à plat, dans un endroit sec et à l’abri du soleil. Prévoyez des outils dédiés au travail du bois, comme une scie à onglet radial, ainsi qu’un équipement de protection pour chaque intervenant. Un masque anti-poussière et des gants de sécurité sont préconisés.

Enfin, consultez le plan local d’urbanisme (PLU) de votre municipalité et le DTU (Document Technique Unifié) afférent afin de bien appréhender la pose du bardage en bois composite. Vous aurez ainsi connaissances des restrictions et des autorisations nécessaires, et bénéficirez de quelques judicieux conseils.

ITE : type d’isolant, technique de mise en œuvre et particularités

Pour des raisons de praticité et d’esthétisme, les matériaux isolants se posent avant l’installation du bardage en bois composite. Selon les possibilités d’aménagement, votre budget et les performances thermiques requises, on distingue différents types d’isolants :

  • La laine de verre ou de roche ;
  • Les isolants naturels, comme la fibre de bois ou le chanvre ;
  • Les matériaux synthétiques tels que les plaques de polyuréthane ou le polystyrène extrudé.

Le bardage composite permet une isolation plus écologique

Les tarifs pratiqués sont exprimés en euros par mètre carré, tandis que les performances thermiques sont traduites en m² K/W. Vos travaux d’isolation peuvent être éligibles à certaines aides financières, comme MaPrimeRénov’ ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

Pour votre projet, on utilise la technique de pose sous bardage rapporté. On peut alors disposer une ou deux couches d’isolants entre le mur porteur et l’ossature du bardage composite ou en bois naturel. Attention à bien prendre en considération certaines contraintes techniques pour assurer la continuité de l’étanchéité. Cela vaut notamment pour les soubassements, l’encadrement des ouvertures, les refends et les limites avec la toiture.

Installer le film d’étanchéité et les liteaux du bardage en bois composite

Pour les murs porteurs, comme pour les façades, l’isolation pour un bardage en bois composite demande de bien préparer la surface. L’étanchéité nécessite plusieurs couches de protection successives :

  • Le film imperméable ou pare-pluie : une structure ajourée de 20 mm pour les bardages de type claire-voie ou non ajourée pour un bardage standard ;
  • Les liteaux : à fixer de manière horizontale ou verticale selon la disposition des lames placées perpendiculairement ;
  • Une bande de protection : qui permet de parfaire l’étanchéité du revêtement tout en le protégeant des intempéries, des rayons UV et des fluctuations saisonnières.

Le sens de la ventilation se fait du bas vers le haut. Au minimum de 20 mm, l’épaisseur des liteaux est utile pour réaliser une lame d’air de ventilation. Chaque liteau est séparé par un entraxe de 5 cm. Assurez-vous de leur bon alignement, puis fixez les clips de départ à 20 mm au-dessus du sol. Effectuez un tracé au cordeau pour vous aider à respecter cette limite.

Installer les lames composites de son bardage en bois

En prenant en compte les spécificités de votre bardage, la pose de la première lame se glisse dans les clips. Commencez par le bas, puis vers le haut ou, pour une structure verticale, du coin sortant vers l’entrant. Assemblez ensuite les lames de votre bardage en bois composite à l’aide de vis en inox à tête fraisée.

N’enfoncez pas totalement les fixations afin de préserver l’intégrité des matériaux et d’anticiper les risques de fissures, même minimes. Si ce n’est déjà fait, prépercer les lames au niveau du renfort. Prévoyez un foret pour bois au diamètre plus large que le trou initial pour permettre une meilleure dilatation de la lame. Vérifiez l’alignement des lames et procédez de manière similaire pour les niveaux de lames suivants.

Le bardage composite avec isolation thermique

Aboutage et finitions : ce qu’il faut savoir pour parfaire les travaux de bardage

Avant d’entreprendre les finitions de votre bardage en bois composite, respectez le jeu de dilatation pour les lames en aboutage. Selon la température ambiante, il est estimé entre 3 et 5 mm. Doublez les liteaux et pensez à laisser un écart minimal de 15 mm aux extrémités lorsque vous insérez les vis de fixation.

Pour les finitions en elle-même, de nombreuses pièces sont disponibles. Cornières d’angle extérieur, profils d’angle sortants ou entrants, profils pour les portes et les fenêtres, sans oublier les lames d’habillage. Pour l’espacement des ouvertures, observez un écart de 5 mm à l’aide de pièces de calage. La qualité des finitions est essentielle afin de garantir une isolation optimale de votre bardage en bois composite.


Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *