Oct 122020

La pose d’un bardage en bois composite ou bois naturel se fait généralement dans le cadre de travaux d’isolation ou de rénovation énergétique de la maison. Cet aménagement permet aussi bien de réaliser des économies d’énergie que d’améliorer l’aspect esthétique du bâti. Selon les particularités de la conception, il existe différentes techniques de pose. En parallèle d’une installation à l’horizontale ou de manière oblique, on distingue également le bardage à la verticale. En quoi consiste-t-il ? Quels en sont les atouts en matière d’entretien et de mise en œuvre ?

Qu’est-ce qu’un bardage vertical ?

Le bardage vertical consiste à la disposition droite des lames sur l’ensemble ou une partie des façades de la maison. Étant donné son origine et son succès dans les pays nordiques, on parle parfois de bardage « scandinave ». En fonction de vos envies, de l’architecture de votre propriété et des restrictions liées au PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre ville, vous avez la possibilité de choisir parmi différents matériaux, comme un bardage composite ou en bois naturel. Son application se fait aussi bien sur des façades en pierre, en brique ou en béton.

Concrètement, le bardage vertical en bois composite se distingue par les éléments suivants :

  • Il protège le bâti contre les chocs et les agressions extérieures : changement de température, froid, gel, fortes chaleurs, intempéries…
  • Couplé à d’autres matériaux, il améliore l’isolation thermique et phonique de la maison, permettant ainsi de réaliser des économies d’énergie.
  • Il ne se décolore pas face aux rayons UV et reste facile à entretenir, sans traitement particulier à appliquer.
  • Sa mise en œuvre demeure aisée et ne demande pas forcément le concours d’un professionnel si vous possédez les connaissances nécessaires à sa pose.

le bardage vertical donne un rendu design

Un bardage à la verticale convient aussi bien pour un projet de rénovation énergétique que pour la construction d’une maison neuve. Par ailleurs, sa conception s’inscrit dans une politique de développement durable avec l’emploi de matières premières recyclées. En fin de vie, le bois composite est recyclable.

Installer un bardage à la verticale : une simple affaire d’esthétisme ?

D’un point de vue esthétique, la pose d’un bardage vertical accentue les lignes hautes du bâti. Cette technique est donc particulièrement indiquée pour les maisons de plain-pied. Elle s’adapte également pour les demeures à étages ou celles disposées sur plusieurs niveaux. En cas de dépendances accolées, vous pouvez tout à fait créer un effet de continuité entre les deux parties du bâtiment. Le rendu met en valeur l’architecture : qu’elle soit contemporaine ou traditionnelle. Vos travaux d’aménagement permettent d’obtenir une maison design grâce au bardage en bois composite, une option moins coûteuse qu’une rénovation complète.

L’installation d’un bardage à la verticale n’est pas uniquement l’affaire de critères décoratifs et d’habillage des façades. Lorsqu’on opte pour cette méthode, l’écoulement des eaux pluviales se fait aussi plus facilement. Même si le composite ou le bois naturel bénéficie d’un traitement hydrofuge ou oléofuge, ce simple choix est idéal pour veiller à l’intégrité des matériaux. Par conséquent, vous pouvez en profiter durablement sans envisager des opérations d’entretien particulières, autre que le nettoyage périodique.

Si le bardage en bois composite reste une solution à privilégier pour une construction neuve ou des travaux de rénovation, il existe d’autres matériaux possibles pour réaliser votre bardage vertical :

  • Le PVC : non sensible à la prolifération de champignons et à l’infestation d’insectes xylophages, ce matériau se démarque surtout par son rapport qualité/prix et son entretien peu contraignant.
  • La fibre-ciment : les lames en fibre-ciment sont appréciées pour leur durée de vie, estimée à près de 50 ans. Elles peuvent présenter un aspect spécifique pour imiter le bois, le béton ou même l’ardoise.
  • Le bois naturel : il se distingue par son cachet esthétique et la variété des essences disponibles pour un bardage. Cependant, il nécessite un entretien précautionneux.

Techniques de mise en œuvre pour un bardage à la verticale

En ce qui concerne la mise en œuvre de votre bardage vertical, elle se veut plus simple à appréhender que pour une pose oblique ou à l’horizontale. En règle générale, les lames sont prédécoupées lors de la phase de production. Cette précaution technique améliore les conditions d’installation. Cela vaut notamment pour les particularités techniques du bâti, comme les angles, les raccords de menuiserie, les pignons, les ouvertures (portes et fenêtres), sans oublier la présence d’un ou de plusieurs balcons sur les façades. On compte différentes méthodes pour poser un bardage à la verticale :

  • Le recouvrement : cette technique consiste en un chevauchement des lames. Il s’agit de la technique la plus courante.
  • L’embrèvement ou l’emboîtement : la structure rainurée (ou pourvue de languettes) permet d’emboîter les lames dans les précédentes pièces.
  • Le couvre-joint : on écarte légèrement les lames de bardage avant de placer une latte spéciale au-dessus.

poser à la verticale, son bardage composite, permet un aménagement différent

Le bardage vertical de type claire-voie connaît aussi un certain succès. On préserve un espace régulier entre chaque lame, ce qui confère un rendu esthétique particulièrement soigné. Afin de garantir l’étanchéité de l’aménagement et d’empêcher les infiltrations d’eau, on prévoit la pose d’un film imperméable.

Les principales étapes d’une pose facile pour son bardage vertical

Comme évoqué précédemment, la pose d’un bardage à la verticale demeure accessible aux particuliers. Après s’être assuré de disposer des moyens techniques et humains à sa réalisation, il convient de respecter les étapes suivantes :

  • L’application d’une ossature destinée à accueillir les lames de bardage ;
  • La pose d’un revêtement de type pare-pluie pour imperméabiliser la façade ou le mur concerné ;
  • L’installation de la baguette de départ et de la première lame : procédez depuis la partie sortante vers l’angle rentrant. Les lames se disposent de manière perpendiculaire par rapport à l’orientation de l’ossature, soit un angle de 90 degrés à respecter ;
  • L’intégration des lames suivantes.

Pour chaque lame posée, il est important de vérifier constamment leur verticalité avant de passer à la suivante. Utilisez alors un niveau à bulle ou un niveau laser. Après avoir recouvert l’ensemble ou la partie souhaitée de votre maison, il ne vous reste plus qu’à effectuer les finitions de votre bardage vertical à partir de profilés d’angle. Les raccords de menuiserie au niveau des portes et des fenêtres sont également concernés.


Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *