Nov 252020

La réalisation d’une terrasse est un aménagement courant pour les espaces extérieurs de votre maison. Afin de répondre à différentes configurations de terrain et de type de sols, meuble ou dur, il existe de nombreux modèles et de multiples possibilités d’installation. Une des premières étapes pour construire une terrasse chez soi est de réfléchir au choix du bois pour votre projet. Un critère d’ordre esthétique et pratique qui permet de garantir la tenue de votre structure sur le long terme et créer un espace qui vous ressemble. Vers quels matériaux faut-il alors se tourner pour construire une terrasse ?

Bien identifier la classe d’emploi du bois avant la construction de sa terrasse

S’il est tout à fait possible de réaliser l’installation d’une terrasse en grès cérame, le bois est un matériau plébiscité pour ce type de projet. Une essence naturelle se distingue par son cachet, sa facilité de mise en œuvre et sa durée de vie. Mais avant de se pencher sur la sélection des matériaux, il est primordial de choisir la classe d’emploi du bois pour la construction de votre terrasse.

Ce critère s’avère indispensable pour effectuer une pose dans les meilleures conditions. Pour cela, vous devez considérer les particularités de l’environnement, notamment climatique. Proximité du littoral, épisodes de gel, fréquentes intempéries, régions exposées aux risques de canicule en période estivale, etc. Autant d’informations à ne pas négliger. Chaque classe se démarque par un degré de résistance variable, qu’il s’agisse de propriétés naturelles ou d’un traitement spécifique.

On distingue cinq classes de bois différentes :

  • Classe 1 : elle regroupe les bois secs pour les aménagements intérieurs où le taux d’humidité n’excède pas 20 % ;
  • Classe 2 : il s’agit également de bois sec, mais qui supporte une hygrométrie supérieure à 20 %. Ils servent alors pour les charpentes et les ossatures du bâti ;
  • Classe 3 : la résistance à l’humidité est plus élevée et autorise des aménagements extérieurs, comme la construction d’une terrasse ou encore la pose d’un bardage ;
  • Classe 4 : les bois issus de cette catégorie, comme des essences exotiques, sont imputrescibles et supportent le contact avec de l’eau douce ;
  • Classe 5 : ces essences sont idéales pour les installations en bord de mer où l’environnement salin est particulièrement agressif.

Pose d'une terrasse en bois

À noter que le choix de la classe d’emploi du bois dépend aussi du contact direct ou non avec le sol. Il vous faut également considérer les risques d’infestation d’insectes xylophages et de champignons. Pour construire une terrasse, privilégiez un bois de classe 3, au minimum.

Les principales essences naturelles pour construire votre terrasse

Les bois se différencient également en 3 catégories bien spécifiques : les feuillus, les exotiques et les résineux. Ces derniers (red cedar, douglas, pins…) offrent un très bon rapport qualité/prix. De plus, l’entretien d’une terrasse en bois naturel de type résineux reste minimal. Quant aux feuillus (essences de robinier, châtaignier, chêne…), ils sont appréciés pour leur tenue sur le long terme. Enfin, les bois exotiques (cumaru, teck, ipé…) se distinguent par leur cachet esthétique et leur grande résistance à des taux d’humidité importants. Ils sont néanmoins plus chers que les précédentes familles de bois citées.

Construire une terrasse peut donc se faire avec différentes essences aux propriétés esthétiques et pratiques variables. Ci-dessous, plusieurs exemples des possibilités d’aménagements si vous optez pour du bois naturel :

  • La terrasse en pin : il peut s’agir de mélèze, de pin douglas ou même d’une essence ayant fait l’objet d’un traitement autoclave pour le rendre imputrescible. Sa longévité est estimée à une quinzaine d’années. Son coût demeure abordable, mais les nœuds du bois n’offrent pas une surface parfaitement lisse.
  • La terrasse en bois feuillu : ces essences répondent à des valeurs écoresponsables, car issues de ressources européennes locales et gérées durablement. Vous pouvez disposer de chêne, de faux acacia, de robinier ou de châtaignier. Si leur durée de vie moyenne est estimée à une vingtaine d’années, il est indispensable de bien les entretenir pour préserver leur tenue.
  • La terrasse en bois exotique : teck, cumaru, ipé, garapa… Ces essences se distinguent par une structure particulièrement dense et une teinte chaleureuse. En raison d’une production contrôlée et d’essence parfois rare, le coût d’un platelage en bois exotique reste élevé pour la construction d’une terrasse.

Le bois composite, un excellent choix pour votre terrasse

Dans l’éventualité où vous optez pour du bois thermochauffé (ou bois rétifié), comme le peuplier ou le frêne, l’essence choisie se veut plus solide et plus stable. Ce qui permet d’anticiper la dilatation du bois et de le prémunir contre les insectes et les champignons.

Une terrasse en bois composite : une excellente alternative aux essences naturelles

En parallèle des essences naturelles, il est tout à fait possible de faire construire votre terrasse en bois composite. Ce matériau possède de nombreux avantages en termes de praticité et d’esthétisme. Pour ce dernier point, les teintes et les finitions sont variées, offrant ainsi une parfaite imitation du bois naturel. La texture peut présenter une face lisse ou un bois structuré. Produits à partir de matières premières recyclées (et recyclables en fin de vie), le bois composite se distingue par les atouts suivants :

  • Une excellente résistance aux intempéries et à des conditions météorologiques fluctuantes : épisodes de gel ou de canicule, pluie, vent… ;
  • Une surface sécuritaire parfaitement antidérapante ;
  • Une robustesse qui le prémunit des chocs et des rayures ;
  • Un entretien facile grâce à une structure qui n’absorbe pas les taches ;
  • Une tenue préservée pour garantir un aspect esthétique intact, même après plusieurs années ;
  • Une mise en œuvre aisée qui peut être supervisée par un professionnel ou réalisée soi-même pour construire la terrasse dans les plus brefs délais.

Choisir du bois composite pour votre terrasse

Grâce au bois composite, vous pouvez appréhender de nombreux projets d’aménagement pour vos espaces extérieurs. Par exemple, l’installation de votre terrasse près d’une piscine hors sol, sur une dalle de béton ou sur un sol meuble. La capacité d’adaptation du matériau convient à tout type de configuration. Il est ainsi plus facile de respecter les restrictions propres au plan local d’urbanisme (PLU) de votre commune. Quant au coût d’une terrasse bois composite, il est estimé entre 60 et 150 €/m², sans compter le prix de la pose. Cette tarification rend le bois composite compétitif par rapport aux essences naturelles précédemment évoquées.


Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

promotion terrasse composite