Oct 132021

Après plusieurs mois à éviter de regarder votre façade, c’est décidé : il est temps pour une petite rénovation ! Vous vous lancez donc dans le nouveau bardage de votre façade, bien décidé à lui donner un bon coup de jeune. Mais par où commencer ? Parce qu’il n’est pas toujours simple de savoir comment s’y prendre, neowood vous présente les 4 étapes clés pour bien préparer votre projet bardage.

 

1) Vérifier les réglementations bardage de sa commune

Avant de commencer un projet bardage, il faut savoir que chaque projet visant à modifier l’aspect de votre maison sera soumis à des réglementations imposées par votre commune. Plusieurs éléments seront alors à prendre en compte.

 

  • Consulter le PLU

Si vous avez pour objectif de modifier la couleur de votre façade, changer de matériaux ou remplacer les volets, il faudra consulter le PLU de votre ville. Il s’agit d’un document officiel qui a pour objectif de garder une certaine harmonie architecturale dans l’ensemble de la commune. 

Le Plan Local d’Urbanisme de votre ville peut donc contraindre votre projet et vous amener à le modifier. Il est donc primordial de le consulter en amont, pour ne pas devoir faire demi-tour à la moitié de votre chantier.

bardage composite teinte ipéé pour garage

  • Déposer une déclaration préalable de travaux

Votre projet se dessine et correspond au PLU ? Alors c’est le moment de passer à l’étape suivante : la déclaration préalable de travaux.

Il s’agit d’un dossier administratif visant à présenter votre projet bardage et le décrire en détail. Une fois remis à la mairie de votre commune, il permettra à cette dernière de vérifier que votre bardage respecte bien les règles d’urbanisme mises en place. 

Attention, certains cas particuliers peuvent être soumis à d’autres réglementations. Par exemple si votre habitation est : 

  • située en zone protégée
  • située sur la voie publique
  • ou s’il s’agit d’une maison mitoyenne

Pour plus d’informations sur les démarches à suivre, nous vous invitons à consulter notre article dédié

 

2) Choisir les matériaux pour votre bardage

Il existe de nombreux matériaux de bardage qui présentent chacun leurs avantages et inconvénients. Bois, Fibrociment, PVC, bois composite… le choix peut vite devenir difficile. Il est donc primordial de se poser les bonnes questions pour choisir le bon produit.

 

  • L’esthétique 

Parce que votre futur bardage doit avant tout vous plaire, il faudra d’abord comparer les différents matériaux d’un point de vue esthétique. Et en matière de choix il y a de quoi faire ! 

Pour un bardage bois vous aurez le choix entre de nombreuses essences de bois. Pour du bois composite, là aussi, vous aurez le choix entre de nombreuses teintes naturelles et matières imitation bois. De même, le PVC ou le fibrociment présentent un grand choix de couleurs.

De plus, vous pourrez opter pour un bardage classique ou un bardage claire voie caractérisé par des lames plus fines et ajourées, idéal pour un extérieur design. 

N’hésitez donc pas à aller voir et toucher les différents produits. Cela vous permettra de mieux visualiser leurs teintes, leurs matières et leurs différences. Pour cela, vous pouvez vous rendre directement en magasin ou commander des échantillons en ligne.  Pour voir le rendu de bardage déjà posé, pensez à regarder sur le site et les réseaux sociaux de votre fournisseur.

bardage claire voie en bois composite teinte teck posé à la verticale

 

  • La résistance 

Votre bardage sera exposé aux intempéries, à l’humidité ou aux rayons du soleil. Il faudra donc porter une attention particulière quant à la résistance et la durabilité du matériau choisi. Faites attention à la composition de chaque matériau, leur particularité et leur garantie. Le maître mot pour un matériau qui vous convient : se renseigner

Par exemple, si vous désirez opter pour du bois, il faudra choisir des lames classe 4 pour une meilleure résistance. Si vous préférez partir sur un panneau de bardage composite, il faudra faire attention quant à la technique de fabrication de vos lames. Préférez des lames coextrudées de deuxième génération plutôt qu’un bardage première génération réalisé par mono extrusion qui sera beaucoup moins durable.

N’hésitez donc pas à consulter des blogs spécialisés, comme le blog neowood, qui vous aideront à faire votre choix ou à jeter un œil aux avis clients. 

 

  • L’entretien

L’élément primordial qu’on a souvent tendance à oublier et regretter par la suite : l’entretien. Certains matériaux de bardage nécessitent plus d’entretien que d’autres. Décoloration, grisaillement, cintrage… tous les matériaux ne sont pas égaux. 

Par exemple, un bardage bois aura besoin de plus d’entretien pour garder son éclat qu’un bardage fibrociment. Le nettoyage d’un bardage PVC sera aussi simple qu’un bardage composite mais dura beaucoup moins longtemps

Pour vous donner une idée, nous avons comparé plusieurs types de bardage dans notre article dont voici une brève synthèse : 

comparatif des différents matériaux de bardage

  • Le prix

Bien évidemment, le prix est une variable importante à prendre en compte dans la réalisation d’un projet bardage. Il est assez compliqué de donner un coût précis pour chaque matériau car cela dépend des produits, des revendeurs et de leur qualité. 

Là aussi il est important de bien se renseigner. N’hésitez pas à comparer les prix en contactant différents fabricants ou en consultant notre comparatif prix

 

Vous avez un projet bardage composite ?
Obtenez votre devis express neowood pour un premier aperçu de votre budget :
OBTENIR MON DEVIS EXPRESS BARDAGE COMPOSITE

 

 

3) Choisir son type de pose

Une fois que vous avez trouvé le matériau de vos rêves pour votre projet bardage, il est temps de s’attaquer à la pose. Il existe 3 types de pose de vos lames bardage :

 

  • La pose verticale : avec ses lames installées dans le sens de la hauteur, cette technique offre un aspect longiligne à votre façade. Idéal pour appuyer sur la sensation de hauteur et apporter un effet design et moderne à votre extérieur.
  • La pose horizontale : plus classique, ce type d’installation permet de renforcer votre façade et lui donne un effet imposant et fort grâce à des planches de bardage posées dans le sens de la longueur.
  • La pose diagonale : plus rare et difficile à mettre en place, cette pose offrira un aspect original et moderne à votre extérieur. 

À chaque type de projet correspond sa pose ! Pour faire votre choix, n’hésitez pas là aussi à regarder des photos des différents projets ou à consulter notre article dédié

bardage horizontale (à gauche) et verticale (à droite)

Mais attention cependant, selon la nature de votre projet bardage et le type de pose choisi, l’installation peut se compliquer. C’est alors que vient la dernière étape de la préparation de votre projet. 

 

4) Aborder la question de l’installation

On y arrive, la grande question que beaucoup se posent avant de se lancer dans leur projet de rénovation : “puis-je installer mon bardage seul ?” 

La réponse est oui mais est à prendre avec des pincettes. Cela dépend bien évidemment du type de bardage que vous choisissez. Mais généralement, il est tout à fait possible d’installer un bardage clin seul pour peu qu’on ait quelques notions de base en bricolage. 

Généralement chaque vendeur dispose de supports pour aider ses clients à poser leur bardage. Vous pourrez donc vous renseigner auprès de votre fournisseur quant à la marche à suivre. 

Dans le cas où votre fabricant ne vous accompagne pas dans la mise en œuvre de votre bardage, vous pourrez consulter le DTU bardage. Il s’agit d’un document accessible à tous où sont référencées toutes les informations nécessaires à l’installation d’un bardage.

Cependant, avant de prendre la décision de monter son bardage soi-même il faut prendre plusieurs choses en compte : 

  • La pose d’un bardage est longue et fatigante

Bien que la pose d’un bardage soit tout à fait faisable, il ne faut pas oublier qu’elle nécessite du temps et de l’énergie. En effet, elle peut parfois durer plusieurs jours et peut rapidement devenir un vrai casse-tête pour les novices.

  • Vous aurez besoin d’une personne supplémentaire

Afin de manipuler correctement les lames, vous aurez besoin de l’aide d’une seconde personne. En effet, la grande surface à couvrir et les dimensions des clins de bardage font qu’il n’est pas possible de monter un bardage seul. Vous risquerez de perdre du temps, faire des erreurs, ou pire vous faire mal. 

  • Vous devez disposer des bons outils

Afin de mener votre projet bardage à bien, il est conseillé de se munir des bons outils. Retrouvez la liste sur notre article dédié. De plus, pensez à vous munir d’un échafaudage selon la hauteur de votre façade à couvrir. 

pose d'un bardage par un installateur professionnel

Pour résumer, décider de monter son bardage seul c’est aussi prendre le risque de mal le faire. Faire appel à un professionnel c’est donc l’assurance d’un bardage bien fait et durable. Vous pouvez consulter les prix de la pose d’un bardage par un professionnel sur notre article de blogVous cherchez un professionnel pour votre projet bardage composite UltraProtect ? neowood vous redirige vers un de ses installateurs de confiance près de chez vous. 


Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *