Déc 022020

Le bardage est un élément architectural indissociable des chalets de montagne. Mais vous pouvez opter pour un autre matériau que le bois pour votre bardage, comme le bois composite. Esthétique et performant, ce matériau est compatible avec le climat montagnard, tout en étant plus durable. Voici pourquoi opter pour un bardage en composite pour votre chalet, et comment le poser.

Le bardage, une technique ancestrale en montagne

Depuis des siècles, les chalets de montagne en bois sont recouverts de pièces de bois qui protègent la construction des intempéries : c’est ce qu’on appelle le bardage. Celui-ci est généralement posé sur la façade la plus exposée aux intempéries. Il existe plusieurs techniques traditionnelles, comme le bardage en planches plates, le bardage en couenneaux (billes de bois à forme convexe), et le bardage en tavaillons (lamelles de bois en quinconce).

Si les matériaux ont évolué, les techniques restent relativement inchangées. Le bardage reste la technique privilégiée pour l’habillage et la protection du chalet. Son aspect authentique s’intègre parfaitement à l’environnement montagnard. Le bardage bois est également indispensable pour cacher l’isolation par l’extérieur de l’habitat, tout en préservant une esthétique traditionnelle.

Le bardage composite, une solution durable pour votre chalet

Traditionnellement, le bardage des chalets est en épicéa ou en mélèze. Mais, depuis quelques années, de nouveaux matériaux tout aussi esthétiques, mais plus performants ont fait leur apparition, comme le bois composite.

Le bois composite, une parfaite imitation du bois naturel

Le bois composite est un matériau mêlant bois et résine plastique. Chez Neowood, les lames de bardage en bois composite sont composées de particules de bois et de PEHD (polyéthylène haute densité). Ces deux composants proviennent de matières recyclées. La technologie de coextrusion permet de fusionner une fine couche de polymère au noyau composite. Les lames obtenues ressemblent au bois à s’y méprendre, à l’œil comme au toucher. Le composite peut être structuré pour mieux imiter le veinage du bois, ou lisse, pour un rendu plus moderne. Il vous offre aussi une large palette de coloris, du teck à l’anthracite, en passant par l’ipé et l’ivoire.

Les avantages du bardage composite en montagne

Le climat montagnard est particulièrement rude. En hiver, le gel et la neige mettent le bois des chalets à rude épreuve. En été, les rayons du soleil puis les orages donnent aux bardages en bois naturel une couleur grise. D’autres risques, comme les attaques d’insectes et de rongeurs, peuvent fragiliser les bardages en bois. Le bois composite est capable de subir toutes ces contraintes, tout en restant solide et esthétique.

  • Il résiste à des températures extrêmes (de -20 à +80 °C), et convient à la zone climatique h1. La dilatation et la rétraction des lames de bardage sont très limitées.
  • Imperméable, il ne craint pas l’humidité.
  • Il ne se décolore pas malgré une forte exposition aux rayons UV.
  • Il résiste aux termites et à la pourriture.
  • Le polyéthylène haute densité confère aux lames en bois composite une forte résistance aux chocs et à l’abrasion.
  • Il ne nécessite aucun traitement, contrairement au bois naturel.
  • Il est très facile à entretenir : un simple nettoyage à l’eau savonneuse est suffisant.

Un bardage composite sombre sur un chalet de montagne

Comment poser un bardage composite pour chalet ?

La pose d’un bardage en bois composite n’est pas différente de celle d’un bardage en bois naturel. Le composite se découpe d’ailleurs comme le bois. Aucune poussière nocive ne se dégage lors de la pose du bardage. Avant de poser un bardage en bois composite sur votre chalet, consultez les règles d’urbanisme et la réglementation locale pour vérifier que le composite est bien autorisé, et déposez une déclaration de travaux préalable en mairie.

Respectez également les spécifications de mise en œuvre du DTU (document technique unifié) 41.2. Ce document liste les règles à respecter concernant les éléments de fixation, l’isolant, l’ossature et les lames.

Pose de la structure en bois

La première étape de la pose du bardage en bois composite sur votre chalet consiste à installer la structure ou ossature en bois sur laquelle seront fixées les lames. Vous pouvez poser un film imperméable sur le mur porteur avant de fixer les liteaux. Utilisez des liteaux de bois traité de classe 3 minimum et de 20 mm d’épaisseur. L’entraxe entre chaque liteau ne doit pas dépasser 500 mm. N’oubliez pas de protéger les liteaux avec une bande en polyéthylène, afin que ceux-ci ne soient pas en contact direct avec les lames. Prévoyez de doubler les liteaux en aboutage des lames.

Pour améliorer les performances énergétiques de votre chalet, vous pouvez placer une couche d’isolant (laine minérale ou polystyrène expansé) sous l’ossature bois. Pensez aussi à fixer une grille anti-rongeurs en bas de l’ossature bois, pour empêcher les nuisibles de s’introduire sous le bardage tout en respectant la ventilation.

Assemblage des lames de bardage en bois composite

Il existe différents types de poses pour les lames de bardage : à chevauchement, à recouvrement ou à emboîtement. Par exemple, les lames de bardage en bois composite Neowood s’emboîtent de manière à ce que les fixations soient invisibles.

Le bardage composite apporte une touche de modernité à votre chalet de montagne

La première rangée de lames doit être fixée grâce à des clips de départ vissés sur les liteaux. Laissez un espace de 20 mm minimum entre le sol et les clips de départ. Lorsque les clips sont en place, insérez la rainure de la première lame dans les clips. Pré-percez les lames au niveau des liteaux, avec un foret à bois d’un diamètre légèrement supérieur au diamètre des vis. Cela facilitera la dilatation des lames. Emboîtez les lames les unes dans les autres, puis vissez-les. Répétez cette opération jusqu’à atteindre le haut de la façade. Lorsque deux bouts de lames se rejoignent (aboutage), ou lorsqu’un bout de lame rencontre un obstacle, il faut respecter un jeu de dilatation. Celui-ci dépend de la température extérieure au moment de la pose. Par exemple, le jeu de dilatation sera de 5 mm par une température de 5 à 20 °C.

La dernière étape de la pose de votre bardage pour chalet en bois composite consiste à réaliser les finitions, notamment au niveau des angles. Pour cela, vous pouvez fixer des cornières en bois composite de la même finition que les lames.

 

Un projet bardage composite en tête ?
Obtenez votre devis express Neowood en moins d’une minute : 

OBTENIR MON DEVIS EXPRESS BARDAGE COMPOSITE


Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *