Accueil / COMMENT ENTRETENIR UN BARDAGE BOIS COMPOSITE ?

COMMENT ENTRETENIR UN BARDAGE BOIS COMPOSITE ?

Simple et rapide, l’entretien d’un bardage en bois composite est minime en comparaison d’un modèle en bois naturel. C’est d’ailleurs l’un des gros avantages de ce matériau, en plus de son ultra-résistance à toutes les formes d’agressions extérieures (eau, soleil, gel, taches, insectes). Quelles sont donc les opérations de maintenance à réaliser sur un bardage composite ?

Les atouts du bois composite concernant l’entretien

À mi-chemin entre le bois naturel et le PVC, le bois composite est constitué d’une résine à base de plastique et de fibre de bois, qui lui donne une apparence similaire à celle du bois, et une résistance à toute épreuve, qui pourra surmonter les pires conditions climatiques et le vieillissement avec aisance. Ce qui explique sa popularité grandissante ! En tant que produit hydrophobe et imputrescible, le bardage en bois composite ne requiert pas les opérations d’entretien classiques du bois naturel. Il n’est pas nécessaire de déposer de lasure, de peinture ou d’huile de protection après la pose, ni même ultérieurement, pour le protéger. Tous ces composés sont même à bannir, car ils peuvent abîmer le composite. Pas besoin non plus d’utiliser un dégriseur au bout de quelques années, comme c’est le cas avec le bois naturel, car le bois composite conserve très bien ses couleurs dans le temps, les rayons UV n’ayant presque aucun effet sur son apparence. Toutefois, comme tout équipement de jardin, il va se salir et il faudra le nettoyer de temps à autre, pour le débarrasser de la poussière, du pollen et de la pollution qui vont s’accumuler peu à peu. Dès lors, comment entretenir votre bardage en bois composite ?

Entretien juste avant ou juste après la pose du bardage composite

Si les lames de votre bardage en bois composite sortent à l’instant de l’usine de fabrication, il est possible qu’elles soient recouvertes de poussières de production. Nettoyez-les avec une éponge imbibée légèrement d’eau. Puis entreposez-les dans un endroit sec et ventilé à l’abri du soleil en attendant de les installer sur la façade. Une fois la pose terminée, il y aura probablement à nouveau des poussières sur les lames, à cause de la découpe à la scie et des perçages. Donc, nettoyez-les à nouveau, cette fois en utilisant un balai-brosse et de l’eau chaude, savonneuse éventuellement. En prévention, vous pouvez (ce n’est pas obligatoire) déposer par pulvérisation un produit anti-mousse compatible avec le bois composite. L’objectif étant d’apporter une protection supplémentaire contre les micro-organismes, afin de prolonger la durée de vie et la beauté du bardage. Il est généralement demandé de le diluer avec de l’eau avant de le déposer sur les lames. Un nouveau traitement anti-mousse est bien sûr bienvenu, une fois par an.

Le grand nettoyage de printemps

Résistant à l’humidité, aux intempéries ainsi qu’au gel, votre bardage en bois composite va surmonter la saison froide sans le moindre problème. Vient le printemps, qui est la saison la plus propice pour faire le grand nettoyage annuel, en préparation des beaux jours. Cela vous permettra de retirer toutes les taches de salissures (humidités, boues, saletés).

  • Commencez tout d’abord par retirer les feuilles mortes qui ont pu se nicher entre les lames du bardage ajouré ou dans les rainures du bardage à clins ou faux claire-voie.
  • Ensuite, lavez votre bardage avec du savon noir, du bicarbonate de soude ou du vinaigre dilué dans l’eau pour retirer les taches les plus tenaces. Pour ce faire, vous pouvez utiliser au choix une éponge, un balai-brosse, ou encore un balai microfibres.
  • Vous pouvez éventuellement recourir, pour aller plus vite, à un nettoyeur haute pression dont certains fabricants autorisent le recours, sous conditions. Mais faites attention : ce n’est pas toujours le cas, car les composants du bois composite peuvent varier. Vérifiez la notice pour vous en assurer, et pour connaître la bonne pression à employer.
  • Lorsque le nettoyeur est accepté, il convient de passer le jet d’eau dans le sens de la longueur des lames, de façon à ne pas dénaturer leur apparence.

Ce nettoyage de printemps est aussi l'occasion de vous assurer que l’eau s’écoule bien, et que rien ne vient bloquer l’évacuation. De même, vérifiez la présence ou non de rayures, qui peuvent être causées par des branches en suspension durant les intempéries, et que vous pouvez effacer en les ponçant doucement avec du papier à grains très fin.

La préparation du bardage pour l’hiver

À l’automne, faites plusieurs passages pour retirer les feuilles mortes, en particulier s’il s’agit d’un bardage ajouré. Les feuilles risquent sinon de s’amonceler dans les interstices. Ce qui pourrait perturber l’écoulement de l’eau de pluie, en plus d’être inesthétique. Profitez-en pour couper les plantes grimpantes qui ont poussé durant l’été, et qui ne font pas toujours bon ménage avec un bardage. En effet, certaines plantes comme le lierre peuvent causer des dommages à la structure en grossissant, et provoquer une dégradation des lames. Mieux vaut donc traiter le problème « à la racine ». Dans le commerce, il existe des produits de nettoyage spécifiques pour bardage en bois composite, permettant de retirer les dépôts verts et les lichens. Ils s’appliquent en préventif comme en curatif. Certains sont prêts à l’emploi et ne nécessitent même pas de rinçage. Optez toujours pour des nettoyants sans chlore et dépourvus de composants corrosifs.

Comment remplacer une lame du bardage ?

Lors de votre inspection annuelle, vous avez remarqué une lame abîmée, et vous souhaitez la remplacer ? S’il s’agit d’un bardage ajouré, rien de plus simple ! Il suffit de la dévisser et d’installer un modèle de dimension et teinte identiques au même endroit. Dans le cas d’un bardage à clins ou faux claire-voie, les lames sont emboîtées les unes dans les autres. Ce qui complique quelque peu la situation. Il vous faudra ici retirer les barrettes d’angle de finition, et puis dévisser toutes les lames qui se trouvent au-dessus de la lame problématique, afin de pouvoir la changer. Utilisez la lame abîmée comme témoin pour faire des trous identiques aux bons emplacements sur la nouvelle lame. Lorsque vous remettrez les lames supérieures, vous n’aurez pas besoin de refaire les mesures. Contentez-vous de les revisser.


Votre box echantillons en 48h Votre projet commence ici !
Pas maintenant